Extrait Marion

Marion

photo-profil-marion

Extrait du livre téléchargeable TEMOIGNAGES CONTEMPORAINS SUR L’EVEIL:

« C’est une histoire parmi toutes les autres. L’intérêt ne se trouve pas dans son contenu. Il est de voir que cela n’est qu’une histoire apparente, tout simplement.
Ce Que Je Suis n’en fait pas partie, Ce Que Je Suis ne peut donc pas se trouver « dans » l’histoire. Ce Que Je Suis est tout ce qui est, la Vie dans son entièreté. Il n’y a qu’Unité.
Un avant et un après.
Il y a un avant, avec de nombreuses années à rechercher la fin de la souffrance, à vouloir déposer le cerveau sur la table pour enfin faire taire ces pensées qui tournent « en boucle » dans une sorte de tourbillon infernal sans fin.
Des années aussi à vouloir atteindre « le Coeur du coeur ». Déjà toute petite, j’avais la sensation que le visage de « l’amour » qui m’était montré dans mon entourage n’était pas « Cela ». Il était évident que cet Amour « sous conditions » ne pouvait être l’Amour ultime que je pressentais.
Adolescente, cette pensée revenait souvent : « un jour je serai l’Amour inconditionnel ».
Très jeune j’avais aussi la compréhension intuitive que je ne pouvais être réductible aux comportements et conditionnements qui se jouaient malgré moi et amenaient avec eux tout un lot de souffrances.
Et puis il y a 10 ans, je découvre Eckhart Tolle et Tony Parsons. C’est une « révélation », de quoi ? Je n’en ai aucune idée, simplement une évidence : « c’est cela ».
Je passe une journée avec Betty, journée mémorable de grande colère. Une rage de n’avoir pas de réponse à mes questions, rage de ne plus rien comprendre, une impuissance. Le système se morcèle, une véritable grâce.
La rencontre avec Gérard met fin définitivement à toute recherche et aux histoires qui y sont associées. Ce jour-là un véritable retournement de regard s’effectue.
Ce n’est plus Marion qui entend ce qui m’est dit, Marion s’est effacée. Les mots sont reçus depuis cet espace de clarté transparent que je suis devenue. Plus de doute ni de retour en arrière possible, le « moi » auteur que je croyais être n’avait jamais eu aucune réalité. Des larmes coulent et beaucoup, beaucoup de gratitude. Un raz de marée d’une force et à la fois d’une douceur incroyables. Et le soulagement à la fois physique et énergétique de se sentir enfin « à la maison ». »